Précédent
Suivant

Liber septimus decretalium

Le Liber septimus decretalium de Pierre Mathieu

Corpus Juris Canonici — Novæ constitutiones summorum pontificum quæ septimi decretalium loco iure merito esse possunt

(cote H 4838 — vues 1495-1637) 

 

         Le Corpus Juris Canonici désigne depuis la fin du XVIe siècle (1582), la collection officielle des textes canoniques approuvés par Grégoire XIII. Le Corpus officiel est composé, en premier lieu, du Décret de Gratien (vers 1140) qui compile et opère la concorde des règles édictées depuis les premiers temps de l’Église et, en second lieu de collections de décrétales. Il s’agit des Decretales Gregorii Papae IX ou Liber Extra (1234), du Liber Sextus Decretalium ou Sexte (1298), des Constitutiones Clementinis Papae V ou Clémentines (1317), des Extravagantes Johannis Papae XXII (1325-1327) et des Extravagantes communes (1500). L’édition du Corpus imprimée à Lyon en 1661, numérisée pour la bibliothèque numérique patrimoniale de l’Université Paris-Sud, comprend un supplément à cette collection officielle : le Liber septimus decretalium de Pierre Mathieu (1563-1621). Cette dernière compilation privée est parue initialement sous le titre de Continuatio corporis juris canonici, seu septimus Decretalium Constitutionum apostolicarum post Sextum, Clementinas et Extravagantes (Francfort, 1590).

         Le juriste franc-comtois, docteur en Droit, avocat au barreau de Lyon puis historiographe du roi Henri IV, ne fut pas le seul à employer le titre très convoité de Liber septimus decretalium. Avant cela, le recueil du pape Clément V considéré comme la continuation du Sexte, fut initialement intitulé Liber septimus decretalium avant de prendre la dénomination de Constitutiones Clementinæ puis simplement de Clementinæ. Un autre recueil Sanctissimi domini nostri D. Clementis papæ VIII decretales fut désigné comme Liber septimus decretalium dans l’édition qui en fut faite par le cardinal Pinelli en 1598. Pourtant réalisée sous les auspices romains, cette compilation ne reçut pas l’approbation pontificale.

         La composition du Liber septimus decretalium de Pierre Mathieu, son inscription à l’Index, en 1623, puis son utilisation dans les réflexions qui conduisirent à la codification de 1917 justifient que l’on mette en lumière cette compilation. L’auteur y présente en cinq livres des textes canoniques de Sixte IV à Sixte-Quint ainsi que certaines décisions des conciles de Constance, Bâle, Ferrare et Florence, Latran V et Trente. Les libertés prises par le compilateur dans l’organisation et la présentation des textes canoniques utilisés pour son travail ont justifié la mise à l’Index. Mais son impression en 1661 en dépit de l’interdit et son extraction singulière de l’Index en 1900 font de l’œuvre de Pierre Mathieu l’une des plus importantes compilations privées sur le droit canonique réalisées après l’entrée en vigueur du Corpus officiel.

S.Y.C

 

Bibliographie :

Chabanne R., « Matthieu (Pierre) », in Dictionnaire de droit canonique, VIII, col. 843-846.

Dickerhof-Borello (Elisabeth), Ein Liber Septimus für das Corpus iuris canonici. Der Versuch einer nachtridentinischen Kompilation, Köln-Weimar-Wien, Böhlau (Forschungen zur kirchlichen Rechtsgeschichte und zum Kirchenrecht, 27), 2002.

Jusselin (Maurice), « Date de l'annexion du Liber septimus Decretalium de Pierre Matthieu au Corpus juris canonici », Bibliothèque de l'école des chartes, Paris, t. 72 (1911), p. 221-222.

Schulte (Johann Friedrich von), Die Geschichte der Quellen und Literatur des Canonischen Rechts, Stuttgart, Ferdinand Enke, 1880, III p. 578.